Clinique juridique de Normandie

Directrices : Amandine Cayol et Maria Castillo

Depuis 2009, un enseignement Clinique juridique permet aux étudiants de Caen de renforcer leurs compétences et connaissances tout en contribuant au développement de leur autonomie et sens des responsabilités. La Clinique juridique de Normandie originellement spécialisée dans la protection des droits de l’homme est désormais ouverte à l’interdisciplinarité.

Inspirée du modèle des Law Clinic étatsuniennes, cette structure a une triple vocation pédagogique, scientifique et sociale. Agissant dans le but d’offrir une expérience pratique du droit, les activités de la Clinique Juridique de Normandie peuvent être appréhendées au regard de deux objectifs :

  • Assurer une « formation intégrée » des étudiants,
  • Associer chercheurs et praticiens à la compréhension du droit,

De cette relation tripartite entre enseignants-chercheurs, praticiens et étudiants naît une valeur ajoutée pour la recherche et l’enseignement du droit. La Clinique apporte aux chercheurs, aux étudiants comme aux praticiens une meilleure compréhension du droit et de ses mécanismes, contribuant ainsi à leur assurer une meilleure effectivité. Par les analyses qu’elle sera amenée à effectuer, la Clinique pourra devenir une force de proposition et d’action tant au niveau local qu’au niveau national ou international.

La clinique juridique de Normandie fait partie du réseau des cliniques francophones.

Projet en cours

Activité de Legal-Checking , à partir de janvier 2024 , en partenariat avec le site grand public Les surligneurs.

Actualité de la Clinique juridique

Projets passés

En 2022-2023, la Clinique juridique a répondu à une sollicitation de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), visant à l’élaboration d’un support d’information à destination du grand public sur les fichiers de police. L’objectif était d’informer les administrés quant aux modalités de leurs droits d’accès et à l’effacement des données à caractère personnel contenues dans ces derniers.

Neuf étudiants inscrits en première année de Master (quatre du Master Droit des libertés, deux du Master Droit public, et trois du Master Droit du numérique) ont travaillé sur ce projet du mois d’octobre 2022 au mois de juillet 2023. Leurs travaux ont été encadrés par Morgan Pénitot (doctorant de l’ICREJ) et Alexandra Korsakoff (enseignante chercheure contractuelle de l’ICREJ, Chaire junior Crise,numérique et droits). Le rapport final a été rendu à la LDH le 19 juillet 2023.

En 2017/2018, la Clinique a été saisie par l’association ASTARTE (Association transméditerranéenne femme et cancer du sein) de la question de l’accès des femmes à la prévention et aux soins dans le cadre du cancer du sein dans les pays du pourtour méditerranéen. Le rapport des étudiants est en cours de rédaction. Il sera remis à l’association en septembre 2018.

En 2016/2017 les étudiants ont travaillé, à la demande de l’association Démosthène, sur l’identité, le statut et les prérogatives des visiteurs de prison. Cette étude a donné lieu à la production d’un rapport, consultable ci-dessous.